Enfants·Test patron

La barboteuse Olive de Petit Patron

En ces temps de confinement, je profite de mon temps à la maison pour coudre. Je couds pour moi, et pour mon fils essentiellement (mon mari me tanne pour que je lui fasse une chemise mais je n’ai pas le bon tissu).

Je cherchais un petit vêtement sympa à faire pour mon fils, mais j’ai surtout des modèles Ottobre adaptés à l’automne ou l’hiver…

J’ai donc acheté un patron PDF, d’une marque que je suis depuis un moment. Il s’agit de Petit Patron, marque de patron portée par Margaux (elle tient également le blog Couture Débutant).

Pas de soucis lors de l’impression et le montage du patron. J’ai aussi imprimé les instructions au format livret, comme ça après je peux classer le patron, j’aurais les instructions avec. Et puis j’ai fait mon vêtement en suivant bêtement les instructions. Et je suis un peu déçue du résultats.
Je couds depuis maintenant 7 ans (voire plus), j’ai pris 2 ans de cours, je pense savoir faire preuve de recul sur ce que je fais en couture. Et là clairement, le patron laisse un peu à désirer. Du coup, voici mon avis sur ce patron, au fil du livret, je liste les points forts et les points faibles.

Petit point avant de commencer, j’ai fait mon propre biais, mais pas avec les gabarits fournis dans le patron. Je l’ai fait avec la méthode du carré que je vous ai déjà précédemment expliquée.
Attention avec les gabarits du biais, il semblerait qu’ils soient trop courts. J’ai appris cette info en traînant sur le groupe facebook du blog, en essayant de glaner moi-même des réponses à mes questions.

Le choix du tissu : dans les instructions, il n’est pas précisé quel type de tissu on doit utiliser. Il s’avère qu’on peut utiliser ce qu’on veut. Cela pourrait être précisé, car le doute est là. Personnellement, j’ai toujours lu qu’un patron fait pour des tissus chaîne et trame ne l’était pas pour des tissus maille …

+ Marges de couture : ça c’est vraiment quelque chose que j’apprécie dans un patron, c’est que les marges de couture soient incluses. Ici, elles sont de 1 cm.

+ Lexique : pour les débutants, il y a un décodeur avec les mots clefs de la couture expliqués.

Étapes 5 à 8 : sur les bretelles du devant, il faut former 2 plis, ce qui va permettre de renforcer le bout de la bretelle qui va accueillir les boutons pression. Puis, il faut poser du biais sur les emmanchures et les encolures devant et dos.
Etapes 9 à 11 : nous devons confectionner un « rajout bretelle » qui va se positionner sur les bretelles du dos et former ainsi une jolie finition.

Les instructions de montage de cette partie, avant le montage du « rajout bretelle »

Mon problème est le suivant : quid de la finition des bretelles devant ? Suivant bêtement les instructions, j’ai coupé mon biais à raz, et me retrouve avec un biais à cru. Niveau jolies finitions, on a déjà vu mieux …

Étape manquante : je dirais qu’il manque une étape entre la 22 et la 23. Une fois qu’on a formé et cousu la pièce d’entrejambe à l’entrejambe de notre dos … Que fait-on ? Doit-on surpiquer le bord ? Ce n’est pas précisé et on passe directement à l’étape des boutons pression.

Étape 23 : on est arrivés au bout. Il faut maintenant poser les boutons pression. Pour l’entrejambe, il n’est pas précisé si on doit poser les pressions pour que ça ferme « à plat » ou alors comme pour un body, en se chevauchant. J’ai fait à plat, comme tout le monde semble le faire, mais je n’ai pas l’impression que ça soit confortable pour le bambin qui va s’asseoir.

Voici donc le vêtement fini. Les « finitions » des bretelles devant sont bien camouflées quand c’est fermé …

En soi, le vêtement fini n’est pas horrible. Mais moi, je sais que mon niveau d’exigence est plus élevé que ça, et que les finitions ne sont pas à la hauteur de ce que j’attends.

Voici mon avis, plutôt mitigé, sur ce patron. Bien évidemment, il n’engage que moi.
Mais maintenant que j’ai identifié les choses qui me posent problème, à moi de réfléchir et d’apporter les modifications nécessaires afin d’obtenir un vêtement qui m’apportera pleinement satisfaction.

Patron : Barboteuse Olive – Petit Patron – 10,50€
Niveau Intermédiaire 3/5
Tissu : coton batik de chez Mondial Tissu. Issu de mon stock.

Accessoires·Enfants

Un bob pour Léon

Pendant ce confinement, nous avons tout de même la chance de pouvoir sortir dans le jardin de notre maison. C’est un luxe et nous en profitons largement. C’est ainsi que, beau temps oblige, nous avons vite eu besoin d’un chapeau pour Léon. Et qui soit facile et rapide à réaliser tant qu’à faire.

J’ai donc cherché sur internet et ai trouvé un patron tout fait à imprimer. Mais au moment de fabriquer la chose, les proportions ne collaient pas du tout. J’ai donc tout retracé, et maintenant il a un joli chapeau.

Ce bob a été fait dans les chutes d’une de ses turbulettes (coupon qui a également servi à lui confectionner un « bavoir bandana »), et la doublure dans du tissu blanc, que j’ai toujours au cas où, acheté dans la caverne aux tissus qu’est Tissu Eco à Audincourt ^^ (j’en ai des mètres et des mètres de ce tissu).

Accessoires·Enfants

Cube d’éveil et balle Montessori

Avec ce confinement, j’ai le temps de faire pratiquement ce que je veux. Pratiquement, parce qu’il faut quand même s’occuper du lardon ^^.

Mais j’ai pu reprendre ce projet de cube d’éveil que j’avais commencé. J’avais déjà coupé tous les carrés nécessaire à sa réalisation, manquait plus que le temps et l’envie de le faire. Mon loulou grandissant, je me suis dit que c’était l’occasion de lui présenter un nouveau jouet.

Il y a donc :
– une face « poilue », toute douce.
– une face en éponge
– une face en tissu avec des lapins (je sais pas trop ce que c’est comme compo, j’utilise ça pour faire mes serviettes de table :D)
– une face en éponge de bambou avec des rubans verts
– une face en simili cuir rouge, là aussi avec des petits rubans
– une face « pochette » avec des boutons à manipuler quand il sera un peu plus grand.

Du coup, comme j’étais lancée dans les petits projets pour bébé, je me suis attelée à lui faire une balle d’inspiration Montessori. On trouve plusieurs tutos sur internet, et en soi, ce n’est pas bien compliqué, il faut juste être un peu minutieux.

J’ai longtemps hésité à faire cette balle car j’avais peur de ne pas faire des points à la main assez serrés, qui puissent résister à la force d’un tout petit. Résultat des courses, il se fout complètement de cette balle et ne joue quasiment jamais avec pour le moment.

Je suis tout de même assez contente de moi pour ces deux cousettes. Je reviens vite vers vous pour vous montrer son nouveau petit chapeau.

Femmes·Hauts

Mon sweat Aya

J’avais envie de me coudre un nouveau pull. J’avais depuis un moment déjà, repéré le patron du Sweat Aya, de l’Usine à Bulle, que je suis sur Instagram. J’adore la ligne et le gros col bien douillet. En plus, j’avais dans mon stock le tissu parfait pour cette réalisation : un sweat gris, doublé moumoute verte à l’intérieur. De quoi se faire un bon pull bien chaud. Ni une, ni deux, je m’empresse d’acheter le patron (format PDF) sur le site de l’Usine à Bulle.

Me voici donc avec mes feuilles imprimées et mon rouleau de scotch à m’étaler sur la table de mon salon pour assembler le tout. Rien à redire de ce côté là. Le patron est composé de 29 pages, et les tailles sont gradées en couleurs. Petit bémol, le bleu de la taille 40 et de la taille 44 se ressemblent un peu trop. La notice est elle composée de 16 pages parfaitement illustrées avec des schémas clairs.

Pour réaliser ce pull, toujours dans l’optique de vider un peu les tissus que j’ai en stock, j’ai utilisé un tissu sweat gris que j’avais depuis un moment. J’ai voulu ajouter un peu de fantaisie en changeant de tissu pour les poches. C’est une chute de tissu sweat que j’ai utilisé pour faire une veste à ma filleule (faudra que je vous en parle de celui-ci aussi). J’aime bien le contraste des deux tons de gris. Et puis comme ça, ce vêtement me ressemble, un peu sage, un peu foufou 🙂

Il est entièrement réalisé à la surjeteuse. Je me suis un peu foiré sur l’assemblage de la bande d’ourlet, il y a un petit défaut (sur le devant en plus, sinon c’est pas drôle). J’ai essayé de rattraper la chose au maximum, mais il reste un peu là. Pour maintenir cette bande d’ourlet en place, j’ai réalisé une surpiqûre à la machine a coudre.

Patron : Sweat Aya
L’Usine à Bulle
Tissus : Les Coupons d’Alsace

Accessoires·Enfants

Cape de bain

Salut tout le monde !

On continue avec les affaires pour bébé. Ce sont des réalisations simples et rapides à faire. Sauf quand on décide de faire son biais maison. Là ça prend un peu plus de temps. C’est comme pour la ouate en fait, flemme d’aller au magasin pour en acheter. En plus, dans les chutes de la gigoteuse, j’arrive à caser de quoi faire mon biais … Pourquoi me casser la tête ? En plus j’ai LA couleur que je veux comme ça.

Faire une cape de bain n’est pas bien compliqué. Après un rapide tour sur internet (oui encore) pour me donner une idée des dimensions dont j’aurais besoin, me voici au travail, à farfouiller dans mes chutes diverses et variées. Pour le coup, j’ai repris le tissu jaune de la gigoteuse, et celui de sa doublure pour faire le biais. Et maintenant, un rapide tuto pour vous, si vous voulez aussi faire cette cape de bain, ainsi que votre biais.

Matériel :

– Un carré de 70 x 70 cm de tissu éponge
– Un triangle rectangle de 27 cm de coté en tissu éponge
– Un triangle rectangle de 27 cm de coté en coton (facultatif, c’est pour décorer)
– Du biais (j’en ai fait 4m)

Réalisation :

– On va commencer par réaliser le biais. Pour cela, on va tracer un carré sur notre tissu. Mais … Pour savoir quelles dimensions appliquer, il va falloir faire un peu de maths.
L : Longueur de biais souhaitée ; l : largeur du biais souhaitée (le mien fait 4 cm, pour avoir un biais d’1cm quand il est replié)
Et on applique la formule magique :

(Lxl)

Ce qui fait chez nous : (400cm x 4 cm) = (1600) = 40 cm. On va tracer un carré de 40cm de côté. Puis on trace une diagonale, et à partir de cette diagonale, des repères tous les 4cm. Découpez les bandes et assemblez-les suivants ce shéma :

Vous n’avez plus qu’à plier, repasser votre biais. Le plus chiant est fait (ou presque, la pose du biais dans les arrondis n’est pas ce qu’il y a de plus agréable).

Avec un gabarit, tracer les arrondis de votre tissu éponge (sur le carré et le triangle) ainsi que sur le triangle de coton.

Prenez vos deux triangles (celui en tissu éponge et celui en coton) et placez-les envers contre envers. Si vous n’êtes pas rassurés, vous pouvez faire une couture d’assemblage à 5mm du bord. Posez votre biais sur le plus grand côté du triangle (celui opposé à votre angle droit) en commençant par l’envers de la capuche.
Une fois ceci fait, épinglez votre capuche sur le carré de tissu éponge et assemblez avec une couture à 5mm du bord.

Posez le biais en deux temps sur le tour de la cape de bain, en commençant par l’envers. Prenez bien votre temps dans les arrondis et tout devrait bien se passer :p

Vous obtenez ainsi une jolie cape de bain personnalisée pour votre bout de chou.

Bla bla en pagaille

Le re-re-re-retour

Décidément, je suis adepte des disparitions d’internet ^^.

Comme je vous le disais en Août, j’étais dans les cousettes pour mon futur bébé qui devait naître en septembre. Finalement il est né mi-août, et depuis, je n’ai plus une seconde à moi.

Devenir maman a pris énormément de mon temps (je ne suis pas la seule hein), et ce fut très difficile pour moi de m’adapter au rythme de ce petit bout, trouvant très peu le temps d’aller sur l’ordi, ou derrière ma machine à coudre.

Mais je m’y fait. Et je vais essayer de revenir (essayer hein). Je vais essayer de vous terminer l’article sur la sortie de bain et j’ai réussi à me coudre un nouveau pull. Il faut juste que ma crevette me lâche un peu pour que je puisse vous faire des photos portées.

Ensuite on verra. Je vais profiter du fait que je n’ai pas trop le temps de coudre pour mettre ma machine en révision. Elle couine quand je coud, ce n’est pas bon signe :/

Sur ce je vous laisse.

Accessoires·Enfants

Gigoteuses

Pfffffff *souffle sur la poussière*

C’est vraiment poussiéreux ici. C’est pour dire le rythme … décousu (haha) que je tiens. Mais je reviens, encore une fois. Ce n’est pas faute de coudre pourtant.

Maintenant que je suis en congé maternité (oui oui, il s’est passé beaucoup de choses), je vais essayer de poster un peu plus régulièrement, même si quand bébé sera là, je risque encore de disparaître dans les méandres d’internet ^^

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je vous présente 2 gigoteuses que j’ai cousu pour mon petit bébé. En cherchant un peu sur internet, j’ai trouvé un très bon patron, que l’on peut décliner dans plusieurs taille. Il s’agit du patron de Gigoteuse de Paris / Normandie, que j’ai réalisé en taille 3-6 mois.

Rien de bien sorcier quand on suit les explications, qui sont très claires. Les photos aident beaucoup aussi. Je peux presque la faire les yeux fermés maintenant ^^.

La jaune est un peu épaisse, plutôt pour quand il fait frais/ froid.

Pour la bleu, au début, je ne voulais pas mettre de ouate, pour faire une gigoteuse d’été. Puis je me suis ravisée, mon tissu intérieur étant vraiment fin, j’avais peur que ce soit light. Mais … je n’avais plus assez de ouate, et la grande flemme d’aller en racheter. J’ai donc dédoublé ma ouate, ce qui en réduit l’épaisseur par la même occasion. Nickel !

Voila mon petit bébé qui sera bien équipé pour dormir 🙂